DOMAINE COMBIER : TOUTE UNE HISTOIRE DE NATURE
LES ANNÉES 1970

Pionnier de l’agriculture biologique en France, Maurice Combier, quitte à passer pour un fou, a toujours suivi ses convictions. Dès 1970, alors que la viticulture découvre les « bienfaits » du progrès technique, du productivisme et des clones, il continue de prôner le travail manuel et le dur labeur dans les terres. Durant toutes ses années à la tête du domaine, sa priorité pour le respect de l’environnement et la qualité de ses fruits lui donnera une longueur d’avance pour devenir un exemple en Vallée du Rhône.

LES ANNÉES 1970

50 ANS D'AGRICULTURE BIOLOGIQUE

LES VIGNES

DOMAINE COMBIER : TOUTE UNE HISTOIRE DE NATURE
50 ANS D'AGRICULTURE BIOLOGIQUE

Fin des années 1960, Maurice Combier fait une allergie suite à un produit phyto-sanitaire. Une anecdote qui va orienter toute sa future vie d’agriculteur. Il se pose des questions, entend un jour parler de « sol vivant ». L’hiver 1969-1970, il saute le pas et convertit la propriété en agriculture biologique qui en est alors à ses balbutiements. Peu importe, il cultive ses terres en autodidacte, subit des années difficiles (le gel en 1975, la sécheresse en 1976) mais persiste. Chaque erreur commise est une leçon nouvelle. Précurseur et visionnaire, après un demi-siècle d’agriculture biologique, le domaine Combier continue d’entretenir un savoir-faire familial de générations en générations.

LES ANNÉES 1970

50 ANS D'AGRICULTURE BIOLOGIQUE

LES VIGNES

DOMAINE COMBIER : TOUTE UNE HISTOIRE DE NATURE
LES VIGNES

L’arrivée des jeunes générations ont favorisé, au cours des années, l’extension de la propriété sur la viticulture au détriment de l’arboriculture qui ne représente plus que 5 hectares d’abricotiers… Depuis 1990, Laurent poursuit le travail mis en œuvre par son père, David et Julien se posent à leur tour des questions pour améliorer sans cesse leurs pratiques. Toutes les plantations et replantations sont en sélection massale pour préserver la typicité des cépages. Tout est question d’équilibre et de précision. Chaque intervention à la vigne est ajustée au plus près en fonction du caractère des sols, du calendrier lunaire et de la vie de la plante. C’est la Nature qui gouverne chaque geste et non l’inverse.

LES ANNÉES 1970

50 ANS D'AGRICULTURE BIOLOGIQUE

LES VIGNES

Slider